Slider
RÉPONSE À TOUX

L’APPAREIL RESPIRATOIRE

L’appareil respiratoire correspond au système composé de tous les organes permettant la respiration, c’est-à-dire l’échange de gaz entre l’environnement et l’organisme ; ces organes comprennent les voies aériennes supérieures (bouche, nez et cavités nasales), les voies aériennes inférieures (larynx, trachée, bronches), le système pulmonaire (bronchioles, alvéoles, poumons et plèvre) ainsi que les muscles respiratoires.

Le poumon est un organe de la respiration où se font les échanges gazeux. L’homme possède 2 poumons logés symétriquement dans la cage thoracique. Ils sont entourés d’une membrane double, la plèvre, qui les protège et permet leurs mouvements.

L’air inhalé traverse les voies aériennes en direction des alvéoles où a lieu l’échange entre l’oxygène de l’air et le dioxyde de carbone contenu dans le sang, avant son expulsion lors de l’expiration.

Il existe divers mécanismes de défense des voies aériennes ; le mécanisme le plus important est le transport muco-ciliaire. Le transport mucociliaire est un mécanisme de défense présent au niveau de l’appareil respiratoire, du nez aux bronches. Les parois internes de ces organes sont couvertes d’un mucus visqueux, sécrété par des glandes spécifiques, qui capture les particules fines qui sont passées à travers la barrière des cils du nez. Ce mucus, ainsi que les agents nocifs qu’il a piégé, sont remontés par un système de cils.
Le mouvement ciliaire déplace le mucus vers les voies respiratoires supérieures où il est finalement expulsé par le nez et la bouche ; par conséquent, en se mouchant et en toussant, on aide l’appareil respiratoire à se débarrasser de ces intrus qui présentent un risque potentiel pour notre organisme.

Les pathologies principales des voies respiratoires sont des infections d’origine essentiellement virale ou bactérienne, qui entraînent des symptômes de type fièvre, toux grasse ou toux sèche, mal de gorge, nez bouché.

 

Logo de Zambon